Gif animé
lamanivelle.org
Adieu la guerre

> Écouter des extraits :

Tu n’en reviendras pas
Aragon – Léo Ferré
Extrait de La Guerre
et ce qui s’en suivit

3’16 – 1.5 Mo

Ich bin Soldat
« Ich bin soldat doch bin
ich es nicht gerne
Als ich es ward, hat manmichnicht gefragt… »

Carnet de chants de soldats depuis 1870, chantés en Alsace lors de la Première Guerre mondiale du côté de Saverne et de Bouxwiller
(W. Steinitz, Deutsche Volkslieder Demokratischen Charakters)
1’57 – 916 Ko

> Charlot soldat, dessin de Jean Oberlé

Ah Dieu ! que la guerre est jolie
Avec ses chants ses longs loisirs
[ … ]

> Guillaume Apollinaire
L’Adieu du cavalier

La Guerre de 1914-18 : textes et chansons
(français, allemand, alsacien)

2008

Propaganda, propagande-réclame que toutes ces affaires de guerres, de nations, de haine – Dieu, l’Empereur et la patrie – ne marchent qu’à cela (à chaque coup un français, chaque tir un russe) « jeder Stoß ein Franzos, jeder Schuß ein Ruß » – c’est ce qu’on apprenait à l’école en Allemagne ; au caf’conc en France on entonnait les refrains de la Valse boche et autres caricatures haineuses et joviales – l’humour des comiques troupiers a sévi longtemps dans la chanson française.

Nous les évoquerons pour nous apprendre (encore !) à nous méfier des chanteurs et écrivains officiels souvent « de retour » comme « les hirondelles de France » dans les cieux des provinces perdues.

Sur l’air de Malbrouk s’en va-t-en guerre :

Guillaum’ s’en va-t-en guerre
(Colossal, ya, ya, colossal)
Comme un tigre en colère ou comme un vieux chacal

Ou encore Roter Wyn, sur l’air connu de La Madelon, paroles de Haniel – August Rieffel :

… wo Gott sey Dank no am e scheene Daa
D’Poilus durch s’Dhorerinsin defiliert…
« Maidel lang e liter hurtli rin
Un no mämmle alli luchti mit
Roter Wyn, roter Wyn, roter Wyn !… »

Et ceci, aussi, la Chanson de Craonne :

[ … ] Ceux qu’ont le pognon, ceux-là reviendront
Car c’est pour eux qu’on crève
Mais c’est fini, car les trouffions
Vont tous se mettre en grève
Ce s’ra votre tour messieurs les gros
De monter sur l’plateau
Car si vous voulez faire la guerre
Payez-la de votre peau

Adieu la vie, adieu l’amour,
Adieu toutes les femmes
C’est bien fini, c’est pour toujours
De cette guerre infâme…

Livre de chansons de soldats subventionné par Amol
(produits pharmaceutiques)

Représentation disponible à partir d’octobre 2008. En représentation le 10 octobre à 20h au Musée de Sarrebourg dans le cadre de l’exposition De Plume et de boue, et le 22 novembre à 18h à la Bibliothèque Universitaire de Strasbourg dans le cadre de l’exposition Orages de papier.

Dessin de Fernand Léger extrait de J'ai tué de Blaise Cendrars